Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MaterielDys.com

Sophie Tousch - graphothérapeute

Sophie, qui êtes-vous ? 

 Je suis graphothérapeute, c’est à dire rééducatrice de l’écriture. Je suis également professeur des écoles en classe élémentaire.

 

Pouvez-vous nous présenter votre profession ? et son histoire ?

La graphothérapie aide les personnes à réadapter leur geste d’écriture quand celui-ci présente trop de contraintes : douleurs, fatigue, illisibilité, productions qui visuellement ne sont pas de bonne qualité, manque de fluidité, lenteur de scription. En général, c’est une situation difficile à vivre pour la personne. Quelque soit l’âge, il est possible de restaurer le geste graphique et d’améliorer son écriture.

La graphothérapie permet de reprendre confiance en soi. Elle s’adapte à chaque personnalité et à chaque sensibilité. La rééducation s’organise en fonction de chacun , c’est du sur-mesure.

Encore peu connue, la graphothérapie existe pourtant depuis une cinquantaine d’années. Elle est issue de la collaboration entre une graphologue, un psychologue et un neuropsychiatre qui ont établi les bases du métier de graphothérapeute.

 

Quels sont les patients que vous recevez ?  Où êtes-vous implanté ?
 

Je reçois les enfants, les adolescents et les adultes.

Mon cabinet se trouve  au 3 rue Galtier à Epinal (88000).

Comment se passent les séances ? 

Avant toute prise en charge, je réalise un bilan qui va me permettre de connaître en détails les difficultés rencontrées par la personne. Au cours de ce bilan, j’observe entre autre la posture, la tenue du stylo, la vitesse de scription et la gestion de la liaison cursive.

A l’issue du bilan, si une rééducation est décidée, elle se déroulera à raison d’une séance par semaine de 45 minutes. Pas de ligne d’écriture au cabinet! Ces séances s’articulent autour d’activités ludiques qui permettent de reprendre les bases de l’écriture, de redonner confiance et retrouver ainsi le plaisir d’écrire. A chaque séance de nouveaux thèmes sont abordés et un petit bilan est réalisé pour expliquer ce qui a été travaillé et les activités à refaire à la maison car le cerveau doit intégrer de nouveaux gestes et il ne pourra le faire qu’en s’entraînant. C’est une rééducation qui demande du temps et de la patience car il difficile de désapprendre un geste intégré et automatisé. La réussite de la rééducation dépend également de l’investissement de la personne,  je ne peux donc pas prévoir à l’avance le nombre de séances dont la personne aura besoin.
 

Avez-vous quelques conseils à donner aux parents qui souhaitent aider leurs enfants ? 

Je dirai que si ils observent les contraintes citées ci-dessus (fatigue, douleurs, problème de vitesse de scription,…) ou qu’ils se retrouvent très souvent à dire à leur enfant « Applique-toi ! » c’est que peut-être le geste d’écriture représente une contrainte importante pour leur enfant. Un enfant ne fait pas exprès de « mal écrire ». Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à me contacter. Un coup de fil ne vous engage à rien et en fonction de la problématique de votre enfant je saurai vous orienter vers le bon professionnel.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article