Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MaterielDys.com

Adelaïde Brancourt : Jeune Femme Adulte Dyslexique

Adelaïde Brancourt : Jeune Femme Adulte Dyslexique

 
•    Adelaïde Brancourt Qui est vous ? 

Je suis une jeune femme de 27 ans, maman d’une merveilleuse petite fille et actuellement en cours de formation pour devenir assistante sociale.

•    Quand avez-vous appris que vous étiez Dyslexique ?
 
Ma maman à découvert mes troubles DYS en fin d’année de CP. On m’a diagnostiqué une Dyslexie, Dysgraphie, Dysorthographie et plus tard à l’Age de 13 ans une Dyspraxie Visuo spatiale.  

•    Comment c’est passé votre parcours scolaire ? 

J’ai suivi un parcours éprouvant à l’école primaire en redoublant mon CE1 et ma 4 ème. Un PAI a été mis en place pour m’aider mais je n’avais pas AESH (aide Humaine). 

J’ai suivi des séances d’orthophonie du CP jusqu’au collège. Ensuite à l’Age de 13 ans, je me suis orienté vers une kinésithérapeute pour effectuer un traitement postural en utilisant la méthode Padovan. Cette méthode utilise la plasticité naturelle du cerveau pour relancer le développement des aptitudes physiques et psychiques. Cette méthode globale permet de faciliter les apprentissages et d’accéder au bien-être à tout âge. 

Cela m’a permis de favoriser ma concentration et d’avoir une bonne qualité de travail car au collège je me sentais souvent fatigué. Le changement de rythme et d’organisation m’a demandé une grande concentration et beaucoup d’Energie.

Le passage au lycée à été difficile pour moi, car contrairement au collège, nous devions changer de salle de classe toutes les heures. Cela me demandait une Energie et une concentration très importante car j’avais peur de me perde dans l’établissement et je devais ranger et sortir mes affaires toutes les heures sans rien devoir oublier. Après ma seconde, j’ai intégré la MFR (Maison Familial et Rurale) pour choisir la voie professionnelle. Ensuite j’ai fait un Bac Pro « service aux personnes et au territoire » en alternance pendant deux ans. Cela a été très constructif et m’a fait grandir. 


Je voudrais dire STOP aux professeurs qui humilie les élèves devant les autres !!!  On ne doit pas demander à un élève Dyslexique de lire à haute voix devant toute la classe ou demander un éleve dyscalculique d’effectuer une opération au tableau en sachant parfaitement qu’il ne peut pas effectuer cette opération sans sa calculette car pour lui les tables de multiplication ne seront jamais acquises. 

Je souhaiterai dire un grand merci à ma maman qui a toujours été là pour moi et qui s’est battu pour défendre mes droits et croire en moi durant toutes ses années.

  
•    Quelle est votre situation actuelle ? 

Je prépare un concours pour devenir assistante sociale sur 3 ans. Je souhaiterai obtenir ce diplôme d’état Equivalent à un  bac + 3.


Actuellement, je suis en 2ème année et je vais opter pour un parcours individualisé en contrat d’apprentissage sur 2 ans avec un format de cours moins important pour pouvoir suivre les interventions externes. Je suis actuellement suivie par une ergothérapeute pour apprendre à travailler avec du matériel informatique et ergonomique. 

 
•    Vous sentez-vous atypique ? 

Oui !!! Je suis atypique et aujourd’hui je n’ai plus honte de le dire. Avant, je n’osais pas assumer ma différence. Mais aujourd’hui, j’ai compris que je ne devais jamais renoncer !!!! Il faut croire en ces capacités !!!!
 
•    Quels obstacles rencontrez-vous au quotidien ? 

La reconnaissance de mon handicap n’est pas toujours facile à faire valoir car il est invisible.  Je ne suis pas toujours comprise par les autres. Par exemple dans ma vie quotidienne, je rencontre de nombreuses difficultés concernant l’organisation du quotidien (prise de rendez-vous, calculer le temps pour effectuer une tache…) . Je casse souvent des objets et quelque fois je suis obligé de programmer des taches qui vont me demander une bonne motricité fine comme l’épluchage de mes légumes ou l’habillage de ma fille …. Cela dépend de mon niveau de fatigabilité.


•    Quels conseils voudriez-vous donner aux adultes Dys qui sont à la recherche d’un emploi ou d’une formation ? 

Il ne faut pas baisser les bras et laisser les gens vous mettre des barrières. Nous devrions être content d’accueillir des gens différents au sein d’un établissement ou d’une entreprise.  Je remarque souvent qu’on accepte moins la différence et le handicap chez les adultes que chez les enfants.  

Pour terminer : Croyez en vous !!!!
 
 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article